Galice / Dauphiné, Musique / Poésie

Antonio Placer

AntonioPlacer

Trente ans de carrière ont confirmé une fécondité créatrice et une humilité lumineuse, propres aux grands artistes.
Grande voix… Cracheur de chansons… Antonio Placer est un musicien et un poète à la sensibilité rare et à l’humanité à fleur de peau, un tragédien de la musique et de la voix… Un philosophe du quotidien toujours en état d’alerte. Une tornade intérieure. Entre séduction, révolte, désobéissance… Ce qui est bouleversant, c’est cette fragilité qu’il revendique, les fêlures de l’enfance… Ce sont ses audaces, ses emportements, ses courages et ses découragements, cette part d’inquiétude créatrice,ce consentement à la solitude… Qui induisent et marquent son oeuvre.
« Atlantiterranéen » de coeur, « annarchiste et annartiste » d’esprit, il s’amuse des langues et fabrique ses poèmes en espagnol, galicien, français et en Tamarindola, esperanto de sa composition. Il reste inclassable, hors des goûts versatiles, et séduit par son originalité spontanée et sa sincérité obstinée. Il n’aime pas les étiquettes et affirme : « chaque être humain est unique, l’art de chacun d’entre nous est singulier, irremplaçable et aide le monde à mieux tourner ». Ses thèmes, ses centres d’intérêt et ses ressources variées ? L’amour, la solidarité, l’hymne à la rébellion, l’exigence d’une citoyenneté éveillée, critique et émancipée.
Il approfondit sans cesse son univers singulier, qu’il forge en puisant tout au fond de lui pour parler au monde. Il poursuit la quête d’une langue et d’une musique intimes, miroirs de son intérieur, jaillissant du particulier pour aller vers l’universel… Il chante pour pouvoir respirer l’arôme indicible de la liberté dit-il, et pour mieux éveiller les consciences, les coeurs et les âmes, et bouleverser ce qui peut l’être par la grâce de la musique et de la poésie. L’exil lui a appris le chemin de son âme et de son chant. Il s’est expatrié pour mieux se rencontrer.Galicien du Dauphiné et Dauphinois de Galice, il chemine sur ses terres natales pour mieux s’ancrer en lui-même. La médiation, la sensibilisation des publics, la pédagogie sont des axes importants de son travail. Il est très préoccupé par les jeunes générations, et la transmission d’un « état d’esprit de création » est primordiale. Dans ses interventions, il souhaite sensibiliser ses interlocuteurs sur la nécessité d’un regard nouveau sur le monde, sur l’urgence d’éveiller sa conscience pour une interprétation plus profonde et intérieure. La musique et la poésie peuvent être des instruments de cette conscience.