Espagne, Voces del extremo

Niño de Elche

Nino-de-elche-Anologia

« Niño De Elche est un artiste radical et magnifiquement inspiré. Il méprise les clichés, se méfie des codes et questionne les limites du cante flamenco  » Médiapart

« Niño de Elche, l’homme qui a bombardé le flamenco » El país

« Un punk flamenco, ­fabuleux talent, monstrueux d’expressivité et de férocité ­vocale – murmures, halètements et borborygmes inclus.» P. Labesse, Le Monde

Le concert de Niño de Elche aux Trans Musicales de Rennes est pour Télérama « Un des quatre concerts marquants » de l’édition 2016 « Le plus fou »

« Impressionnant Francisco Contreras Molina, alias Niño de Elche. Ce chanteur vivant à Séville mérite plus qu’aucun autre l’étiquette d’ovni musical : il ne revisite pas la tradition du flamenco, il l’explose littéralement en la mixant avec une large gamme de sonorités synthétiques, allant du krautrock à la new wave en passant par le rock industriel. Ses textes elliptiques sont piochés dans la poésie contemporaine espagnole (Antonio Orihuela, Inma Luna, Bernardo Santos…) mais il ne s’arrête pas là, multipliant les claquements de bouche, les onomatopées, les cris. Entouré d’un claviériste-bassiste et d’un redoutable guitariste, maîtrisant tous les styles, Niño de Elche est tour à tour une forêt bruissante, un cheval fou, une pierre qui claque contre un mur. Une musique nouvelle, expérimentale et follement poétique, labyrinthique et fluide. » Télérama

Hier jeune artiste discret de la province d’Alicante, Niño de Elche est devenu en quelques années un phénomène. Pour certains puristes ulcérés, il est, au choix, singe hurleur ou nihiliste punk. Pour ses partisans, il est au contraire virtuose vocal très créatif et authentique musicien de ce temps.
Seule certitude : ce Niño provoquant est bien un flamenco du troisième type qui, tout en ironie, se délecte de transgresser les codes et d’innover sans cesse. Avec son anthologie hétérodoxe, il a encore franchi quelques montagnes, capable d’alterner bijoux du patrimoine et météorites venus d’ailleurs, entre une Petenera de Shostakóvitch, un fandango cubiste de Pepe Marchena ou un vibrant hommage au chanteur Tim Buckley… Niño de Elche, assume vent debout sa vocation de dynamiteur du flamenco, Troublant, inclassable, hors norme…

Session acoustique sur Arte Concert : http://www.arte.tv/fr/videos/076012-003-A/nino-de-elche-en-session-aux-suds-a-arles

El País : « Voces del extremo » meilleur disque de l’année

En collaboration avec Whisper Not Agency

Albums

  • Antología del Cante Flamenco Heterodoxo

    2018