Espagne, Piano

Dorantes

Nouvel album La Roda el Viento – Meilleur album 2020 El País

Portrait par André Manoukian – France Inter : « Lorsque flamenco rime avec piano »

« Dorantes fait au piano, ce que Paco de Lucia a fait à la guitare ». Jose Luis Navarro

Dorantes appartient à l’une des plus anciennes lignées de flamenco, Los Peñas-Perrrate – Pinini-Bacán. Musicien Sévillan aux racines flamenco et universitaires à parts égales, il conserve la franchise de quelqu’un qui est fier de ses origines. Petit-fils de la cantaora La Perrata, fils du guitariste Pedro Peña, neveu d’El Lebrijano, une grande famille qui lie Utrera par sa grand-mère et Jerez par Diego Carrasco, autre grand nom, cousin de son père. Tombé tout petit amoureux du piano de ses grands-parents, Dorantes excelle dans un domaine où la guitare est reine. Quand il a joué il y a des années à la Biennale de Flamenco de Séville, tout le monde était stupéfait par un jeune pianiste hors du commun. Dorantes est le premier gitan à étudier le piano, l’harmonie et la composition à l’université (conservatoire royale de Séville) il se caractérise par la contemporanéité de ses compositions et sa liberté de création. C’est un artiste qui fuit les versions et les standards, un créateur original. Son premier disque Orobroy, hymne associée à Séville, à l’Andalousie et à l’Espagne à travers le monde, a ouvert des portes et apporté une valeur incontestable au flamenco instrumental.Travailleur infatigable et studieux, il a interprété des œuvres reconnues pour Orchestre et s’est produit dans les plus grands festivals internationaux.
Aujourd’hui, après 20 années sur la scène, il est l’une des figures les plus reconnues et récompensées du flamenco.

A l’automne 2020 il a présenté à la Biennale de flamenco de Séville « Identidad » sa septième grande œuvre qui s’identifie à sa vie et à son travail constant depuis l’enfance, depuis qu’il a découvert les sons du piano sur le vieux pianola de sa grand-mère María la Perrata.
En Juillet 2020 est sorti son dernier album La Roda del Viento dans lequel il signe 5 mouvements pour piano, orchestre et chœur flamenco.
Une commande de l’état Espagnol qui célèbre le V centenaire du premier tour du monde de Magellan et Elcano élu meilleur album de flamenco 2020 par le journal El País.

« Dorantes prend le flamenco comme point de départ et axe principal, mais laisse son discours sonore être traversé et enrichi par des éclats de jazz ou de savoureuses influences cubaines avec des résultats étonnants. Son piano respire la profondeur du flamenco, alliant virtuosité et émotion, rassemblant à la fois des échos et des influences qui font référence à Chick Corea et Chucho Valdés, Randy Weston ou Eddie Palmieri, pour n’en citer que quelques-uns. Chez Dorantes, l’expressivité et l’émotion du flamenco tatoué depuis son berceau sont liées à l’intense formation académique qu’il cultive chaque jour, et offre à sa musique une liberté créative aussi audacieuse et courageuse que séduisante. Les compositions de Dorantes sont vraiment unique. Sans murs musicaux, sociaux ou frontaliers, Dorantes combine et fusionne intelligemment plus encore que les trois monde de la musique classique, du flamenco et du jazz.
Dorantes est une mémoire flamenco tournée vers l’avenir. L’harmonie et la rupture. La technique et la virtuosité ardente qui se conjuguent avec passion et sentiment. Il est, comme son piano, noir et blanc. L’homme et la musique. »
– Gonzalo de la Figuera

Albums

  • La Roda del Viento

    2020

  • El tiempo por testigo

    2017

  • Paseo a dos ft Renaud Garcia Fons

    2015

  • Sin muros

    2012

  • Sur

    2001

  • Orobroy

    1999