Espagne, Portugal, Fado contemporain

Lina_ Raül Refree

flou femme homme photo mouvement Lina Refree artistique fado

Prix:
« Prix 2021 Carlos do Carmo – Société portugaise des auteurs (SPA) »
« Nomination Music Moves Europe Talent Awards 2021 »
« Meilleur album de Musiques du monde 2020 – Un album vibrant, d’une modernité audacieuse » Patrick Labesse, Le Monde
« Coup de coeur 2020 » Académie Charles Cros
« Nº1 World Music Charts Europe 2020 » Union européenne de radiodiffusion (UER)
« Nomination album Musiques du Monde – Victoire du Jazz 2020 »

Presse:
Une vibrante chanteuse portugaise et un aventureux musicien espagnol revisitent le fado en beauté – Les Inrockuptibles

Lina_Raül Refree, le fado en apesanteur – Jacques Denis, Libération

Les deux artistes subliment avec modernité le fado de la grande Amália Rodrigues – FIP

… un petit bijou de modernité et célèbre magistralement le centenaire de la naissance de la grande Amália (…) Raül Reffree et Lina: un producteur dynamiteur des musiques ibériques et l’incarnation d’un fado traditionnel
– Anne Berthold, Télérama (ffff)

Audacieux, saisissant et très réussi.- Marianne

Lors d’une soirée Fado, les voix sont authentiques: pas d’amplification externe, pas d’ornements, pas de filtres. Juste du nerf, du talent, de l’âme, de la passion.
Raül Refree comprend bien la passion, et comment celle-ci marque les voix.
Figure de la scène hard-rock catalane des années 90, Raül Fernandez Miró, dit Refree, s’est transformé depuis en un producteur des plus éclairés. Révélateur notamment de voix féminines incroyables de l’Espagne contemporaine, il a contribué à la mise en orbite des carrières de la remarquable Rocío Márquez avec son album El Nino, de l’émouvante Sílvia Pérez Cruz en produisant son album Granada (disque d’or) ou du phénomène international Rosalia et son album Los Angeles. Cette fois, Raül Refree, a été happé par un chant de sirène lancé de l’autre côté de la frontière de son pays natal.
Avant de croiser son destin avec le révolutionnaire pygmalion, Lina poursuivait au Portugal une carrière acclamée de fadista traditionnelle sous le pseudonyme de Carolina. C’est dans l’une des plus célèbres maisons de fado, tenue par le guitariste de renom Mário Pacheco qui a accompagné les plus grands artistes, dont Amália Rodrigues, que Raül Refree est tombé amoureux de la voix de Lina.
Pour ce projet de modernisation radical du fado, le répertoire abordé ici est des plus sacrés puisque puisé dans celui de la reine absolue du genre Amália Rodrigues. Raül et Lina ont convenu qu’ils devraient explorer son répertoire en supprimant les dogmes instrumentaux du fado, tout en maintenant la profondeur de l’âme. Lina désormais se présente sous son véritable prénom et se donne corps et âme à une mission en accord avec sa nature profonde.
Célèbre pour son inventif jeu de guitare, Raül Refree a donc fait table rase de l’orchestration traditionnelle à base de cordes pour se concentrer sur l’utilisation inspirée de claviers, piano pur ou arrangé, orgues, synthés et ornementations électroniques. Il construit d’étonnants climats aériens ou crépusculaires, tout en respectant les harmonies indissociables des classiques repeints à neuf. Les guitares traditionnelles du Fado uniquement dans notre imagination, mais la force de cette voix véridique est là, tout le temps.

Raül Refree et sa longue carrière en tant que producteur pop stimulant travaillant avec des dizaines d’artistes, fait preuve d’une intuition extraordinaire.
Lina, avec une voix mûrie par les nuits dans les Club de Fado, sa propre dévotion à Amália Rodrigues et toutes les grandes voix qu’elle a entendues est une artiste vraie qui émeut profondément.
Dans les chansons telles que Barco Negro, Foi Deus, Ave Maria Fadista, Medo ou Gaivota, chacune d’elles étant un monument de l’histoire du Fado, Lina est avant tout humaine, émouvante, arrachant les mots du cœur plutôt que de les façonner avec la technique qu’elle connaît. Son interprétation au travers des arrangements de Raül Refree et de cette approche électronique unique met en lumière le fado en soulignant sa condition universelle.
Le fado est un patrimoine immatériel de l’humanité, une culture qui aide à identifier un pays dont les gens parlent, une culture qui a amené de nombreux artistes à Lisbonne. Des artistes à la recherche d’un territoire immaculé dans le Fado, un moment d’authenticité dans un univers musical souvent ébloui par l’artifice.
C’est exactement ce qui a amené Raül Refree à Lisbonne: cette recherche de ce qui est nouveau et intemporel, de ce qui vous fait frissonner, de ce que le monde a besoin d’écouter, même si parfois vous devez enfreindre les règles.

Parce que c’est ainsi que vous finissez par faire l’histoire !