Espagne, Portugal, Fado contemporain

Lina_ Raül Refree

flou femme homme photo mouvement Lina Refree artistique fado

« Prix 2021 Carlos do Carmo – Société portugaise des auteurs (SPA) »
« Nomination Music Moves Europe Talent Awards 2021 »
« Meilleur album de Musiques du monde 2020 – Un album vibrant, d’une modernité audacieuse » Patrick Labesse, Le Monde
« Coup de coeur 2020 » Académie Charles Cros
« Nº1 World Music Charts Europe 2020 » Union européenne de radiodiffusion (UER)
« Nomination album Musiques du Monde – Victoire du Jazz 2020 »

« Une vibrante chanteuse portugaise et un aventureux musicien espagnol revisitent le fado en beauté » Les Inrockuptibles

« Lina_Raül Refree, le fado en apesanteur » Jacques Denis, Libération

« Les deux artistes subliment avec modernité le fado de la grande Amália Rodrigues » FIP

« … un petit bijou de modernité et célèbre magistralement le centenaire de la naissance de la grande Amália (…) Raül Reffree et Lina: un producteur dynamiteur des musiques ibériques et l’incarnation d’un fado traditionnel » Anne Berthold, Télérama (ffff)

« Audacieux, saisissant et très réussi. » Marianne

« Voici quelque chose de suffisamment audacieux (…) Lina possède une voix d’une puissance et d’une texture farouchement intime, capable en une courte phrase musicale d’attirer un oiseau sur le rebord de la fenêtre et de faire sauter les portes de l’opéra (…) Intime, sincère et solennellement invitant, c’est aussi un merveilleux disque » Ben Cardew, Pitchfork

Lors d’une soirée Fado, les voix sont authentiques: pas d’amplification externe, pas d’ornements, pas de filtres. Juste du nerf, du talent, de l’âme, de la passion.
Raül Refree comprend bien la passion collaborant avec Nino de Elche et Rocio Marquez grandes voix flamenco produisant l’album qui a révélé au monde le phénomène Rosalía « Los Angeles » ainsi que l’album « Granada » de Silvia Perez Cruz.
Il n’avait donc aucun doute quand il a entendu Lina chanter au Club de Fado, l’une des salles de Fado les plus renommées, qui abrite de nombreux grands chanteurs et grands musiciens soigneusement nourris par Mário Pacheco, guitariste des stars, dont l’éternelle Amália. Là, dans un moment solennel et authentique, Raul Refree a été époustouflé par la voix de Lina.
L’idée de se retrouver en studio a été immédiate, entouré de synthétiseurs vintage, Moogs et Arps, Oberheims et Rolands, mais aussi avec un piano à proximité, Raul a encadré la voix de Lina dans des nuages analogiques; Les guitares traditionnelles du Fado uniquement dans notre imagination, mais la force de cette voix véridique est là, tout le temps.

Proche du travail d’Amália, Lina a sélectionné des classiques intemporels du répertoire de la Diva, pour servir de base à la communication. Comme si ce projet était né d’une recherche de la hantise, de l’essence hantée. Raul et Lina ont convenu qu’ils devraient explorer le répertoire d’Amália, en supprimant les dogmes instrumentaux du fado, tout en maintenant la profondeur de l’âme.

La longue carrière de Raül Refree en tant que producteur pop stimulant travaillant avec des dizaines d’artistes, de Sílvia Perez Cruz à El Niño de Elche ou Lee Ranaldo, sans oublier Rocio Marquez, est un artiste d’une intuition extraordinaire.
Lina, avec une voix mûrie par les nuits dans les salles de Fado, sa propre dévotion à Amália et toutes les grandes voix qu’elle a entendues, ressenties et étudiées, est une artiste vraiment spéciale. Elle sonne comme si elle faisait partie de l’histoire, écoutant les voix des divas résonner dans les ruelles de son imagination. Elle est vraie, elle émeut profondément
Dans des chansons telles que «Barco Negro» ou «Foi Deus», «Ave Maria Fadista», «Medo» ou «Gaivota», chacune d’elles étant un monument de l’histoire du Fado, Lina devient une artiste complète, véridique et talentueuse dont la voix nous hante tous. Ses performances sont avant tout humaines, émouvantes, arrachant les mots du cœur plutôt que de les façonner avec la technique qu’elle connaît. Et son accouchement met en lumière le Fado à travers les arrangements préparés par Raül Refree. Sans aucune astuce ni aucun filtre, mais avec art, avec une approche jamais essayée auparavant, donnant au Fado une approche électronique unique soulignant sa condition universelle.
Le fado est un patrimoine immatériel de l’humanité, une culture qui aide à identifier un pays dont les gens parlent, une culture qui a amené de nombreux artistes à Lisbonne. Des artistes à la recherche d’un territoire immaculé dans le Fado, un moment d’authenticité dans un univers musical souvent ébloui par l’artifice.
C’est exactement ce qui a amené Raül Refree à Lisbonne: cette recherche de ce qui est nouveau et intemporel, de ce qui vous fait frissonner, de ce que le monde a besoin d’écouter, même si parfois vous devez enfreindre les règles.

Parce que c’est ainsi que vous finissez par faire l’histoire !