Espagne, Ex-Flamenco

Niño de Elche

Presse :
« Niño De Elche est un artiste radical et magnifiquement inspiré. Il méprise les clichés, se méfie des codes et questionne les limites du cante flamenco  » Médiapart

« Niño de Elche est tour à tour une forêt bruissante, un cheval fou, une pierre qui claque contre un mur. Une musique nouvelle, expérimentale et follement poétique, labyrinthique et fluide. » Télérama

« Niño de Elche, l’homme qui a bombardé le flamenco » El País

« Un punk flamenco, ­fabuleux talent, monstrueux d’expressivité et de férocité ­vocale – murmures, halètements et borborygmes inclus.» Le Monde

« Niño de Elche, un artiste hors cadre » Le Monde Diplomatique

« L’exceptionnel talent de Nino de Elche » Ouest France

« Un ovni musical : il ne revisite pas la tradition du flamenco, il l’explose littéralement en la mixant avec une large gamme de sonorités synthétiques, allant du krautrock à la new wave en passant par le rock industriel. Ses textes elliptiques sont piochés dans la poésie contemporaine espagnole mais il ne s’arrête pas là, multipliant les claquements de bouche, les onomatopées, les cris (…) Niño de Elche est tour à tour une forêt bruissante, un cheval fou, une pierre qui claque contre un mur. Une musique nouvelle, expérimentale et follement poétique, labyrinthique et fluide. » Télérama

Hier jeune artiste discret de la province d’Alicante, Niño de Elche est devenu en quelques années un phénomène. Pour certains puristes ulcérés, il est, au choix, singe hurleur ou nihiliste punk. Pour ses partisans, il est au contraire virtuose vocal très créatif et authentique musicien de ce temps.
Niño de Elche est un artiste très polyvalent et actif. Passionné par les lettres et les arts vivants il alterne ses œuvres personnelles avec des collaborations avec des créateurs d’art inclassables comme le conservateur Pedro G. Romero, travaille avec des chorégraphes et des danseurs tels que Juan Carlos Lérida, Israel Galván, Suzanne Heizenger ou Matej Kejzar.
Il collabore également avec le duo espagnol Los Volubles développeur de projet d’expérimentation audiovisuelle et d’activisme sonore.
En 2019, Niño de Elche rejoint le groupe Los Planetas groupe indépendant espagnol par excellence, pour former le groupe Fuerza Nueva, enregistrant un album studio éponyme, dans lequel ils mélangent les genres alternatifs et chrétiens où le nationalisme en est l’axe de questionnement et Pedro G. Romero l’idéologue.
Récemment, il est l’auteur d’une exposition autour du réalisateur et inventeur José Val del Omar, l’une des figures de l’âge d’or de la culture espagnole, interrompue par la guerre civile; Niño de Elche. Invisible Auto Sacramental. Une performance sonore du Val del Omar exposée au Musée Reina Sofia de Madrid entre le 07/10/2020 et le 27/04/2021.
Sont à noter aussi en 2020 deux très belles collaborations avec le chorégraphe Israel Galván dans Mellizo doble présenté au festival d’Avignon et la reprise de Una costilla sobre la mesa d’Angelica Liddell. En novembre 2020, Niño de Elche collabore également une nouvelle fois avec C. Tangana et La Húngara sur la chanson Tú me dejaste de quiero véritable « carton » international, après Un veneno single enregistré en 2018; Ce même automne 2020 il publie le livre In Memoriam: Posesiones de un exflamenco, dans lequel il raconte ses expériences d’enfance et l’amour qu’il a toujours ressenti pour la musique. De cet écrit est paru le 11 juin 2021 un nouvel album puro flamenco avec les traditionnelles guitare palmas et voix Memorial de cante en mis bodas de plata con el flamenco qui rappel son immense talent de cantaor.
Niño de Elche, en plus d’être chanteur, est un intellectuel militant, défenseur des droits de l’homme, qui aime donner son opinion la plus sincère sur les questions politiques et autres aspects controversés.
Il est une personnalité publique de premier plan en Espagne et dans d’autres pays hispanophones non seulement pour sa musique, ses engagement et ses créations dans l’art audiovisuel. Sa sincérité, son professionnalisme, ont été des éléments clés dans le développement de sa carrière artistique et musicale.

Par ses oeuvres personnelles, Niño provoquant est bien un flamenco du troisième type qui, tout en ironie, se délecte de transgresser les codes et d’innover sans cesse. Si ses transgressions et ses innovations l’éloignent du flamenco classique, son chant en conserve un élément brut et immédiat que l’on retrouve dans tous ses projets. Dans son anthologie hétérodoxe du cante flamenco (produite par Raül Refree), il avait une nouvelle fois franchi quelques montagnes, capable d’alterner bijoux du patrimoine et météorites venus d’ailleurs, entre une Petenera de Shostakóvitch, un fandango cubiste de Pepe Marchena ou un vibrant hommage au chanteur Tim Buckley.
Dans son album Colombiana paru en 2019 (produit par Eblis Alvarez des Meridian Brothers) il s’attaque aux cantes de ida y vuelta, ces palos issus des échanges entre l’Espagne et l’Amérique. Les guajiras ou les milongas, mais aussi les soleá et les seguiriya, les romances, cabales, peteneras et prégones, musiques de la vaste région des Caraïbes afro-andalouses, et le fandango, bien sûr. C’est le même voyage que le sucre, le café, le cacao, le rhum. C’est le même voyage que la cocaïne, l’ayahuasca ou le LSD. Ce voyage a été interrompu, entre 1810 et 1898, les échanges se sont ralentie et le flamenco est né, tel que nous le connaissons aujourd’hui. Dans ce travail, Niño de Elche tente de donner une continuité à cette relation si fluide, si fructueuse, si florissante. Il ne s’agit pas là d’archéologie mais bien d’un album d’anticipation pour Niño de Elche qui assume, vent debout, sa vocation de dynamiteur du flamenco.

Niño de Elche est troublant, inclassable, hors norme …

En collaboration avec Whisper Not Agency

Albums

  • CD colombiana Niño de Elche

    Colombiana

    2019

  • Antología del Cante Flamenco Heterodoxo

    2018

  • CD Niño de Elche

    Voces del Extremo

    2016

  • Sí, a Miguel Hernández

    2015

  • Mis primeros llantos

    2007