Espagne, Flamenco

Rocio Marquez

Nouvel album « Visto en el Jueves » le 31 janvier 2020 – Concert de sortie le 12 Février 2020 au Pan Piper – Paris

« Chanteuse de flamenco surdouée, Rocío Márquez est l’artiste aux deux visages… » A. Berthod. Télérama 01/18

« Rocio Marquez invente un flamenco alternatif et affranchi, transgressif et érudit » P. Labesse. Le Monde 23/10/17

« Rocío Márquez, flamenco ensorcelé » F-X Gomez. Libération 26/01/15

« On aime passionnément » Télérama 01/15

« Rocío Márquez, une perle flamenca » V. Zanetti. L’écoute des Mondes – Radio Télévision Suisse 02/14

« Rocío Márquez, le joyau du flamenco. » P. Labesse. Le Monde 04/01/2013

« Elle est en train de marquer son époque » El País 01/03/2015

Rocio Márquez symbolise le flamenco contemporain à son plus haut niveau, tant par la transcendance de son chant, la profonde connaissance des racines de son art, que par l’innovation permanente qu’elle y apporte. Son excellence a été reconnue dès ses débuts, en 2008 au Festival International del Cante de las Minas à La Unión. Elle y récolta une moisson de prix, dont le plus prestigieux d’entre eux la Lampara Minera. Elle a depuis sorti quatre albums aussi ambitieux que réussis Claridad (2013), El Niño (2015), Firmamento (2017) et Dialogos de viejos y nuevos sones (2018) qui sont devenus des jalons dans l’histoire récente du flamenco et ont nourri les répertoires de ses nombreux concerts internationaux.
Cette intense activité ne l’a pas empêché de mener à bien, en parallèle, des collaborations artistiques (Orchestre National d’Ile de France, Royal Philharmonique de Liège, Jorge Drexler, Rosa Torres-Pardo, Ensemble Aedes…) une thèse universitaire sur la technique vocale dans le flamenco ou de s’engager dans la société civile.

Nouvel album : « Visto en el Jueves »
Dans cette époque du zapping, du tout jetable et des réseaux sociaux exacerbés, Rocio Marquez propose un exercice de mémoire : écouter des mémoires vivantes et plurielles. Et elle le fait en utilisant, en découpant et en collant, en un mot en revisitant des chansons et des cantes, des palos flamencos et des musiques populaires reliés par un lien diffus mais à la fois crucial sur un plan personnel : tout a été déniché au marché aux puces historique du jeudi, El Jueves, de la rue Feria à Séville

Ainsi est né « Visto en el Jueves » le 5éme album de Rocio Marquez ou elle propose une réflexion critique sur le concept d’auteur à travers un répertoire dans lequel la distinction entre flamenco et chanson s’estompe.
On trouve ainsi des arrangements de titres de grandes figures de la musique espagnole ainsi que des palos flamenco revisités. Bambino, Rocío Jurado, Paco Ibáñez, Concha Piquer, El Cabrero, Turronero, Pepe Marchena, José Menese et Manuel Vallejo se croisent et s’entremêlent dans des serranas, abandolaos, fandangos, malagueñas, rondeñas, peteneras, bulerías, marianas, romances et rumbas.
Après deux albums sans guitare (« Firmamento » et « Dialogos de viejos y nuevos sones ») Rocio revient à cette instrument fondamental du flamenco sous la main de Juan Antonio Suarez « Canito »
Enveloppés par les percussions d’Agustín Diassera, ils relèvent le défi d’exprimer leurs possibilités expressives de façon naturelle en passant par une constante expérimentation d’arrangements et de mélodies.
Au total, 14 titres plus un bonus, la collaboration avec Kiko Veneno, qui chante avec Rocío le célèbre « Andaluces de Jaén » de Miguel Hernández.

Albums

  • Claridad de Rocio Marquez

    Claridad

    2013

  • El Niño

    2015

  • Firmamento

    2017